Retour au sommaire

 

CHOIX d'un WMS

WMS : Warehouse Management System ou LGE : Logiciel de Gestion d'Entrepôt

 

 

LA GRILLE D'EVALUATION

 

Après :

  • la constitution d'un groupe de projet incluant les différents acteurs concernés par le futur logiciel,
  • la grille d'élimination des éditeurs ne répondant pas aux critères requis,
  • la poursuite des évaluations des mieux notés,
  • les visites des références,
  • les comparaisons des prix,

un WMS  est retenu.

 

La démarche du choix d'un WMS ou  LGE est nouvelle et relativement au point.

Elle n'évite pas les déconvenues.

 

 

 

 

 

 

LES DECEPTIONS

 

Premier exemple

 

Un distributeur de produits d'une chaîne de magasins de sport a implanté un nouveau WMS remplaçant le logiciel "maison" dans deux de ses entrepôts et a vu leurs indices de productivité baisser.
L'audit effectué par APL a confirmé une part de responsabilité du logiciel. Pourtant, ce WMS est le plus riche fonctionnellement sur le marché actuel. Cette richesse fonctionnelle le rend très compliqué à utiliser en exploitation et induit des pertes de productivité. Une visite effectuée auprès d'un autre utilisateur de ce logiciel a confirmé la complexité de celui-ci. Cet utilisateur, après deux ans de mise au point, espère atteindre enfin les objectifs de productivité

 

 

 

 

Terminal baracoda PSION Madrange.jpg

 

 

 

Second exemple

 

Un prestataire logistique a lui acquis, avec une démarche similaire, un autre WMS parmi les plus en vue actuellement, avec les applicatifs code à barres permettant théoriquement une gestion de stock et des préparations de commandes de qualité.

L'audit effectué par APL a constaté 18% du personnel affecté à la recherche des pièces théoriquement en stock, des applications code à barres "radio" consommant du temps sans être anti-erreur.

 

 

 

Troisième exemple

Quatrième exemple

Un distributeur de pièces de rechange a choisi un WMS intégré dans un ERP. La distribution des pièces a été bloquée pendant de longues périodes. La perte de productivité résiduelle irréversible due au WMS est estimée à 10%.

Un autre distributeur de pièces destinées au marché automobile a choisi d'interfacer son ERP avec un WMS connu et un logiciel de gestion des installations mécanisées de son entrepôt. Lors du basculement, le centre de distribution n'a pu sortir que 20% des lignes prévues. Il a fallu mettre en place des solutions de marche dégradée avec d'autres centres européens pour décongestionner le centre de distribution.

 

 

 

 

 

Ces exemples montrent que la grille d'évaluation d'une équipe de projet ne suffit pas. D'autres dispositions sont à prendre lors du choix et de la mise en place d'un WMS :

 

Etude détaillée des processus en place et mesure des progrès possibles avec ou sans WMS

Audit ou plan d'évolution

Benchmarking

Choisir un WMS fonctionnant dans d'autres organisations avec des indices de performances proches de ceux que l'on se fixe comme objectifs. A titre d'exemple le choix d'un WMS pour un centre de distribution de pièces techniques avec une productivité de 10 lignes servies/h par l'ensemble du personnel d'un entrepôt aura moins d'incidence que pour celui qui vise 40 lignes/h.

Estimation des gains réels apportés par le nouveau logiciel, un centre de distribution ou un entrepôt partent rarement de zéro

Analyse vidéo des processus en place

Marches dégradées

Prévision d'une possibilité de fonctionnement du nouveau WMS quelques heures par jour en double avec l'ancien système pour un déboguage sans conséquence du nouveau logiciel

Basculer quand tout est prêt sans risque, une entreprise de distribution de produits frais a reculé de 15 mois son basculement, initialement prévu dans un délai de 9 mois. La mise en service du nouveau WMS s'est effectuée sans incident. Un retard de basculement est préférable à une détérioration du service à rendre aux clients

Gestion de projet par étapes

 

PARTICIPATION D'APL AU CHOIX d'un WMS

 

Dans ce contexte, APL propose d'intégrer ses missions d'audit et de plan d'évolution dans la démarche globale du choix d'un logiciel.

 

 

APL participe à l’élaboration du cahier des charges du WMS :

·         Description des scénarios à tester avant l’analyse fonctionnelle

·         Prise de vues et analyse vidéo des démonstrations des maquettes

La participation d'APL à ce choix permet de déjouer la plupart des écueils grâce à :

  • une connaissance précise des processus existants et à mettre en place
  • à l'expérience acquise dans les entrepôts ayant vécu des dysfonctionnements.

 

Retour au Sommaire

Diagnostic Logistique - Analyse Logistique vidéo - Plan d'évolution centre de distribution - Benchmarking logistique - Crossdocking - Montage : chaîne ou ilôt ? - Méthode S.M.E.D. & vidéo - Amélioration de disponibilité - réfléchir avec la vidéo - Innovations en préparation de commandes - Check_Picker - Reconnaissance de la parole - REFERENCES - Contacter A.P.L. - Liens