Retour au sommaire 

PROGRESSER PLUS VITE

 

AVEC LE "BENCHMARKING" LOGISTIQUE

 

L'entreprise est condamnée à progresser. Aller voir ailleurs constitue un des moyens d'accélérer l'évolution. De toute façon, le secret industriel est de plus en plus difficile à maîtriser. Il le sera davantage lorsque l'organisation selon le "Supply chain management" intégrant les producteurs, les transformateurs, et les utilisateurs sera généralisée.

Celle-ci impose une transparence telle qu'il sera impossible d'imposer la confidentialité à tous les acteurs. Le "BENCHMARKING", initialement utilisé pour comparer des produits similaires entre eux a progressivement évolué vers toutes sortes de comparaisons :

  • matériaux, composants,
  • procédés,
  • modes de distribution,
  • coûts : fabrication et logistique.

Il peut être curatif en cas de perte de parts de marché ou préventif lorsque l'entreprise souhaite évoluer sur certains de ses aspects.

Les différentes phases d'un "BENCHMARKING" logistique sont les suivantes :

  • définition des objectifs,
  • choix de l'objet de l'étude,
  • sélection des sources d'information,
  • établissement de la grille de recherche d'informations,
  • lancement du "BENCHMARKING",
  • correction des réponses,
  • analyse des résultats,
  • orientations à prendre.

Les obstacles au "BENCHMARKING" sont les suivants :

- faible motivation des sources d'information, la réponse aux questions ne constitue pas leur priorité,

- peur des résultats de la comparaison, peut-être peu flatteuse, des résultats du "BENCHMARKING",

- absence de critères de mesure des données demandées dans les sources d'information ou indicateurs de performances différents,

- précision incertaine des données obtenues.

Deux exemples de "BENCHMARKING" logistiques sont décrits ci-après :

- Indicateurs de performances en distribution de pièces de rechange automobiles,

- Temps par pièce dans plusieurs entrepôts de chaînes de distribution textile concurrentes.

LES PHASES D'UN "BENCHMARKING"

Le "BENCHMARKING" doit être une source de réflexion pour une démarche de progrès. Il conviendra :

- de vérifier par recoupement et de corriger les données collectées pendant le "BENCHMARKING",

- de s'interroger sur les causes réelles des différences entre des indicateurs de performance des sources d'information et de l'entreprise,

- d'utiliser les résultats pour étudier et mettre en place une démarche de progrès par rapport à ses propres indicateurs de performance,

- d'éviter d'utiliser les résultats d'un "BENCHMARKING" comme seul moteur d'évolution mais de les coupler avec d'autres outils de stimulation de la réflexion.

 

 

EXEMPLES DE BENCHMARKING LOGISTIQUE

DISTRIBUTION DE LA PIECE DE RECHANGE AUTOMOBILE

 

Deux distributeurs de marques étrangères de pièces de rechange automobiles implantés en France souhaitent faire évoluer leur centre de distribution national.

Un "BENCHMARKING" couvrant tous les aspects du coût de la distribution logistique a été lancé auprès d'autres distributeurs similaires. Les informations apportées par le "BENCHMARKING" ont permis, notamment :

·        pour l'un des deux d'entamer une action vigoureuse auprès de ses deux sources d'approvisionnement, (Centres n° 3 & 4 sur le graphique ci-contre), pour mettre en place un plan anti-erreur,

·        de communiquer sur l'excellence de leurs indicateurs de performance auprès de leur groupe respectif et de poursuivre leurs voies d'évolution en cours,

·        d'apporter une correction à l'assistance au réseau en matière de gestion de stocks en points de vente pour réduire le taux de retours.

 

DISTRIBUTION DE PRODUITS TEXTILES

COMPARAISON DES CADENCES/HEURE DE 3 DEPOTS

Une chaîne de distribution de vêtements, de 800 points de ventes, souhaite faire évoluer ses centres de distribution pour améliorer leur productivité.

Ces centres sont jugés de conception ancienne en terme de méthodes de stockage et de préparation de commandes.

Un "BENCHMARKING" rapide effectué auprès de deux de ses confrères, jugés plus modernes, montre que les conceptions anciennes ont du bon. Le temps par pièce dans un entrepôt de cette chaîne est le meilleur des trois comme le montre le graphique ci-contre (Dépôt N°1).

En conséquence le plan d'évolution des centres de distribution de cette chaîne a consisté à améliorer les organisations existantes dans la continuité et à se focaliser sur les systèmes d'information pour tendre vers le "SUPPLY CHAIN MANAGEMENT".

 

Le "BENCHMARKING" n'est pas la panacée de l'évolution mais il permet d'alimenter la réflexion des groupes de projets dans le sens d'une évolution réaliste vers un progrès vrai. De grands groupes industriels ont créé une Direction du "benchmarking".

Retour au sommaire

Diagnostic Logistique - Analyse logistique vidéo - Plan d'évolution centre de distribution - Benchmarking logistique - Crossdocking - Choix d'un WMS -  Montage : chaîne ou ilôt ? - Méthode S.M.E.D. & vidéo - Amélioration de disponibilité - réfléchir avec la vidéo - Innovations en préparation de commandes - Check_Picker - Reconnaissance de la parole - REFERENCES - Contacter A.P.L. - Liens